Dropshipping, Faut-il faire une formation ?

Avant de faire du drop ! Faut-il faire une formation ?

Tout savoir sur la formation dropshipping : définition, concept, avantages, inconvénients, de quelle manière faire du dropshipping, de quelle manière trouver les meilleurs concepteurs français et étrangers, astuces pour avoir un dropshipping rentable… etc. NVous avez entendu parlé du dropshipping et vous avez envie de vous lancer dans cette aventure qui peut vous aider d’arrondir vos fins de mois et/ou de produire votre propre animation ( vous serez alors votre seul patron ! ) ? NAvant de vous lancer, vous voulez tout connaître sur ce type de vente en ligne ? Ses avantages ? Ses inconvénients ? Vous voulez aussi peut être avoir des infos plus concrètes : de quelle manière faire du dropshipping ? Comment produire un site web dropshipping pas cher ? Comment trouver des concepteurs dropshipping en France ou hors de france ? NCela fait dorénavant longtemps que j’accompagne des e-commerçants dans la création et le développement de leur e-boutique. Certains vendent en dropshipping, d’autres achètent et vendent un stock de produits… etc. Aujourd’hui, j’ai décidé de produire un guide complet pour vous rendre ce type de vente très apprécié des particuliers.

learning photo

Quels sont les avantages du dropshipping ? NComme je vous l’expliquais en introduction, je vais essayer de vous rendre les principaux avantages du dropshipping aussi bien pour le grossiste que pour le commerçant. NLes avantages du dropshipping pour le grossistenQuand on parle des avantages du dropshipping, la plupart des sites qui traitent de ce sujet ne exposent que les avantages pour les sites de de vente par correspondance. Très peu d’entre eux ne exposent les avantages pour les concepteurs. Je me suis dis qu’il serait avantageux de m’intéresser aux avantages que pourraient tirer ces acteurs d’un tel système. NSelon moi, le principal avantage du dropshipping pour le fournisseur, c’est d’éviter d’avoir à investir dans un site web de diffusion en ligne. NVendre en ligne, une expertise dur à maîtrisernEn effectivement, il est remarquable que vouloir vendre en ligne est attirant pour toutes les enseignes. C’est un bon moyen de mobiliser de nouveaux clients et de gagner de précieux points de marge grâce à une diffusion directe. NCependant, ce n’est pas parce qu’un producteur dispose d’un site de vente par correspondance qu’il va toujours vendre à raison, vendre en ligne est une affaire pas si facile qui exige une expertise cruciale.

Quelques conseils pour faire du dropshipping sereinementnComme vous êtes certainement un E-commerçant, ou futur e-commerçant, je ne peux que vous informer de faire en partie du dropshipping tôt ou tard mais avec quelques précautions afin de ne pas avoir de mauvais retours de la part de vos clients : nnSélectionnez des produits qui correspondent à votre niche. NRencontrez votre dropshipper et négociez un contrat, si ce n’est pas possible à cause de contrats pré-déterminés, CGV automatique à accepter, pas de contact par téléphone/ skype etc … passez votre sentier ! NTestez le dropshipper avec quelques produits au démarrage puis augmentez la largeur de l’assortiment lorsque le système est rodé. NNe faites par 100% de dropshipping SAUF si vous avez pleinement confiance dans votre ( vos ) fournisseur ( s ). NPensez que les produits reviennent chez VOUS si le client se rétracte et comptez 10% de taux de retour au démarrage. NAssurez vous de la qualité des produits avant de les vendre à vos client ! NSi vous êtes déjà un e-commerçant tenu avec une chaine logistique qui marche bien vous pouvez penser aussi à mettre vos produits en dropshipping, l’unique condition étant de savoir exporter votre flux produit ( avec les stocks ! ) systématiquement ainsi que de savoir expédier un colis sous un autre nom ( celui du vendeur ).

learning photo

Les inconvénients pour les sites marchandsnAu programme : la dépendance à aux concepteurs orientés en dropshipping, la similitude des produits avec les concurrents et l’absence du contrôle sur la discussion avec le client. NnLa dépendance au fournisseurnLa dépendance aux concepteurs est l’un des principaux inconvénients du dropshipping. NnEn effectivement, comme l’e-commerçant n’achète pas de stock de produits, il est entièrement dépendant de la définition d’une stratégie prise par le grossiste en dropshipping.

L’absence de maîtrise des infos produitsnL’autre point faible du dropshipping pour un grossiste, c’est l’absence de maîtrise des infos qui circuleront en ligne. Nous aborderons plus tard que pour qu’un site marchand arrive à se positionner dans les résultats des moteurs tels que google, il faudra qu’il personnalise l’ensemble des notices de présentation des produits vendus en dropshipping. NnCela entraine ainsi un problème de l’existence des infos communiquées par les sites revendeurs car on est alors confronté à un problème classsique du marketing : nnCe que le fournisseur a écrit pour présenter son produit n’est pas toujours ce que le marchand va comprendrenCe que va écrire le marchand à propos d’un produit ne se rapporte donc pas toujours à la réalité. NEn offrant des produits en dropshipping, un fournisseur perd ainsi le contrôle des infos qui seront véhiculées en ligne en fonction de ses produits. Cela peut nuire aux produits ainsi qu’à l’image d’enseigne du fournisseur. NnNous aborderons plus tard de quelle manière réduire le risque lié à cette perte de check up des infos.

Tratégie de commerce, les enseignes rivalisent d’ingéniosité pour se doter d’un site de de vente par correspondance performant. Le dropshipping est un sésame qui ouvre les portes de la popularité. Quel est le mode de marche de ce dispositif qui est à la mode et quels en sont les atouts et les faiblesses ? NnLe dropshipping, KesakonLe dropshipping repose sur un système tripartite entre le client, le revendeur et le fournisseur. Pour tout achat en ligne, le client passe par le site de de vente par correspondance du revendeur qui propose des produits qu’il ne possède pas en stock. Lorsqu’une commande est passée, il procède à son achat auprès du fournisseur qui s’engage de livrer le client. Avec ce système, le revendeur peut donc être assimilé à un prestataire de service chargé de vendre le produit, mais qui ne se préoccupe pas du reste de la chaîne logistique. Celle-ci est du ressort du fournisseur qui agit comme un sous-traitant. Ce mode de vente offre au revendeur une grande souplesse et lui permet de se centraliser uniquement sur l’acte de vente : le stockage et l’expédition sont à l’unique charge du fournisseur. Pour le revendeur, il est par conséquent nécessaire de trouver des concepteurs de confiance. Il est aussi envisageable de se diriger vers un site web automatisée comme Ecopresto, Shopity par exemple qui marchent avec la plupart des CMS ( Magento, Joomla, etc. ). Nn nLe dropshipping, la panacée ? NPour le revendeur, surtout s’il s’agit d’un entrepreneur qui débute dans le secteur du de vente par correspondance, le dropshipping possède des atouts évidents à ne pas négliger. Ce système, qui marche sans stock, permet de ne pas avoir à investir de capitaux de départ importants. Il reste envisageable de penser à de son projet d’entreprise avec une somme réduite, un moyen idéal d’apporter vie à sa pme. De fait, il n’y a pas non plus de risques de faire face à une grande quantité de produits invendus. Bien sûr, le montant versée par le revendeur au fournisseur se base sur un accord déterminé dans un premier temps, mais ne survient que quand une commande est faite. Le revendeur ne rencontre donc aucun coûts de mise en place du système. On peut évoquer aussi la garantie de disposer dès le début de votre participation un catalogue riche et varié. Il s’agit d’un attrait majeur pour une jeune société, en mesure de faire connaître son site commercial et d’amener des ventes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*